ATTAQUEZ-VOUS D’ABORD AU PECHE- Mardi le 17 Janvier 2017

Thème : ATTAQUEZ-VOUS D’ABORD AU PECHE

Mémorisez : Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. Marc 2 :5

Passage biblique : Marc 2 :1-12

Selon Romains 6 :23, la Bible établit le fait qu’il existe une relation entre le péché et la mort. Par observation, il est clair que la maladie est un agent de la mort. À la vue de l’esprit de discernement, il n’y a pas que cette évidence ; il s’ensuit aussi qu’entre le péché et la maladie existe une relation. Selon 1 Rois 17 :17-18, quand le fils de la veuve de Sarepta est mort, elle a élevé sa voix vers le serviteur de Dieu en disant :

« . . . Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils? »  1 Rois 17 :18

Qu’est-ce qu’elle disait justement en ces mots ? Elle n’ignorait pas que la mort pourrait surgir comme une conséquence du péché, et savait aussi que la maladie est un agent ou précurseur de la mort. Si vous désirez jouir de la vie dont Dieu a fait promesse à Ses enfants, éloignez-vous donc du péché. Si, après avoir confessé Christ comme votre Seigneur et Sauveur, vous vivez toujours dans le péché, espérant au même instant que Dieu éloigne la mort de vous, alors là, sachez que vous plaisantez. Tout acte de péché dans lequel vous vous engagez de manière volitive, vous expose aux agents de la mort. Vous ne vous détruirez pas avant votre rendez-vous avec la mort, lequel Dieu Lui-même a fixé, au Nom de Jésus.

De même, selon Marc 2 :1-12, un homme paralysé du cou jusqu’en bas est porté à Jésus. Aussi pire que se révélait sa condition, le Seigneur a juste ignoré ce qui était la préoccupation de toute autre personne et lui a pardonné ses péchés d’abord. Nul ne se disait que ce premier pas était pertinent. Le Seigneur l’a fait parce qu’Il voyait que la condition spirituelle de cet homme était bien plus déplorable que son état sanitaire physique. A ce tire, voir certains ministres se donner à vouloir guérir les malades avant de leur prêcher le salut, me parait chose effarante. Nombreuses sont les prières aux malades que Dieu refuse d’exaucer à cause de la présence du péché dans leurs vies. La sagesse demande qu’on s’attaque au péché qui se trouve dans la vie du pécheur avant de demander à Dieu de le guérir. Si c’est après que le pécheur malade ait reçu  sa guérison qu’on lui demande de donner sa vie à Jésus, il peut bien sûr refuser carrément d’obtempérer. Il peut croire que sa guérison n’a été qu’un hasard et non le résultat de votre prière, et, s’il retourne dans son péché, la maladie peut toujours revenir. Et là, s’il meurt dans le péché, son âme ira en enfer. Mais si, avant d’être guérir, cette personne a été menée à recevoir Jésus Christ, il est fort probable qu’elle y demeure pour suivre le Seigneur. Même si la guérison ne se manifeste pas, si elle meurt, son âme est sauvée de l’enfer éternel.

Sujet de prière : Lorsqu’on a à faire avec les problèmes du péché et de la maladie, la sagesse demande qu’on s’attaque d’abord au péché parce qu’il pourrait être la cause radicale de cette maladie.